Après les émeutes, le déluge?

Après les « émeutes », le déluge ?

Ce que les médias qualifient aimablement d’émeutes « urbaines, (toujours la langue de bois de la France officielle[1]) sont bel et bien en réalité, des émeutes « ethniques », les premières du genre dans notre pays.

I Le constat

Il faut considérer les problèmes d’immigration et d’intégration pour ce qu’ils sont : un conflit pour les ressources publiques et, à terme, pour la conquête du pouvoir politique.[2]
Les mesures adoptées par le gouvernement pour faire face à la situation ont-elles une chance d’aboutir ? Sans faire preuve de pessimisme excessif, cela paraît fort douteux pour un ensemble de raisons :

a) ces mesures consistent, pour une bonne part, à mettre une « couche » de plus sur celles qui existaient déjà, dans la logique de l’assistanat social d’Etat dont la France a le secret[3] ( une pluie de primes, franchises, subventions, allocations, d’éducateurs, de moniteurs, de médiateurs, etc.)[4]. Or, devant l’échec patent de la politique de la Ville, il faudrait « inventer » quelque chose de radicalement différent [5]: mais quoi ?
Au surplus, en France, les meilleures lois ne sont pas appliquées, quand elles ne sont pas vidées de leur contenu au prochain changement de majorité.

b) car il n’y a pas d’exemple dans l’histoire du monde d’une communauté d’origine musulmane, massive et croissante (rappelons que la communauté d’origine immigrée croît en France à un rythme de 3% l’an, sans compter les flux migratoires : 250 000 par an), qui se soit paisiblement intégrée dans une communauté nationale étrangère (cf le Kosovo, la Bosnie) [6].
Quant aux Noirs américains, après deux siècles et demi sur le sol américain, ils sont toujours marginalisés aux Etats-Unis, malgré l’apparition récente d’une petite bourgeoisie noire,[7]

c) au surplus, les « Jeunes » auront compris qu’en brûlant des voitures, ils ont eu accès à la télévision (le rêve de tout un chacun) et obtenu encore plus d’argent des pouvoirs publics : une leçon que l’on n’oublie pas.

Lire la suite